+33 4 78 79 49 90 contact@cadenac.com 5 Place Gensoul, 69002 Lyon, France

Comment lever des fonds ?

La plupart des chefs d’entreprise n’ont jamais procédé à une levée de fonds ; or ce n’est pas une opération banale.

Il convient de bien se préparer ; comme pour un concours, il y a un écrit et un oral. Et, tant à l’écrit qu’à l’oral, « on n’a qu’une seule chance de faire une bonne première impression » !

Il faut « donner envie » à un investisseur, qui reçoit parfois plus de 1000 dossiers par an…. Il s’agit donc de connaître ses critères de sélection pour faire partie des dossiers pré-sélectionnés.

Ensuite, il faut être réactif, être prêt à répondre aux questions de l’investisseur potentiel, puis ouvert à la négociation, sans oublier ses intérêts, ceux de ses associés actuels et ceux de son entreprise.

En tout, la levée de fonds prend du temps ; même si nous avons pu réaliser des levées en 5 mois, la moyenne est plus proche des 9 mois et peut dépasser 1 an…

levée de fonds

Les étapes de la levée de fonds

La recherche d'investisseurs se prépare attentivement. Certains documents sont indispensables pour réussir sa levée de fonds : le teaser, le business plan, l'executive summary, la présentation orale (« Pitch deck ») avec des slides (vous avez déjà noté : il y a beaucoup de jargon anglais…).

Certains de ces documents vont servir à présenter l’entreprise et/ou le projet par mail, ils jouent le rôle de « CV de l’entreprise ». Leur but va être (comme le CV qu’un cadre envoie à un employeur potentiel) de décrocher un rendez-vous, en l’occurrence auprès d’un investisseur potentiel.

Les autres documents serviront lors du rendez-vous, ils seront présentés et commentés par le dirigeant en personne.

D’autres en fin seront envoyés (en faisant attention à la confidentialité) après un 1° rendez-vous positif, pour fournir des détails chiffrés à l’investisseur intéressé.

Après le 1° rendez-vous avec l’investisseur potentiel, les étapes d'une levée de fonds sont les négociations (avec la valorisation et les clauses principales), la lettre d’intention (ou LOI : Letter Of Intent) la phase de Due diligence, jusqu’à l'accord final ou closing (avec la signature du pacte d'actionnaires).

En fait, il faut avoir déjà défini la future gestion au quotidien (avec le reporting, les « board meetings » et la gouvernance), jusqu’à la sortie des investisseurs (la revente de leurs parts).

Cliquez ici pour visualiser grâce à un schéma les étapes de la levée de fonds.

Choisir les bons partenaires pour sa levée de fonds

Une levée de fonds ne se fait pas seul et reste une opération complexe et chronophage. Quand elle prend une certaine ampleur, il est judicieux de mettre toutes les chances de son côté et de se joindre les services d'un leveur de fonds. C'est un professionnel qui accompagnera l'entrepreneur pour toute l'opération de levée de fonds. Bien entendu, le recours à un professionnel de la levée de fonds a un coût. C'est pourquoi les leveurs de fonds travaillent principalement sur les financements importants.

Nous aidons le dirigeant à bien … choisir son (ses) investisseur(s). En effet, il s’agit en quelque sorte d’un « mariage à durée déterminée » (en moyenne 5 ans). Il faut donc bien s’entendre dès le début, avoir envie de se parler, d’échanger, d’être « challengé », de se voir tous les 3 mois (par exemple) lors des « board meetings ».

Un avocat d’affaires qui a déjà participé à des levées de fonds du même ordre de grandeur que le votre est indispensable pour rédiger ou relire et valider le contenu et les clauses d’un pacte d’actionnaires.

Il faut donc choisir les « bons » partenaires.

Cliquez ici pour savoir comment Cadénac peut vous aider !

Les critères de réussite de votre levée de fonds

Selon les investisseurs, les critères peuvent bien sûr varier ; d’expérience, nous aimons mettre en évidence trois critères, qui relèvent directement du dirigeant et de son entreprise :

  • le dirigeant et l’équipe : « mieux vaut une équipe solide et de qualité avec un projet pas 100% parfait … que l’inverse »
  • la réalité du marché : il faut qu’il y ait un vrai besoin et un vrai potentiel de chiffre d’affaires.
  • la différenciation : il faut avoir des « barrières à l’entrée » pour empêcher un concurrent de vous rattraper en 6 mois.

Nous sommes habitués à signer des NDA (“non disclosure agreement") et vous garantissons une totale confidentialité.

Notre expertise au service du développement de votre entreprise

Cadénac est là pour vous aider à réussir ces opérations délicates et stratégiques, qui nécessitent l’expérience du business,
des finances et des relations humaines.

Contactez-nous